Système indépendant d'évaluation environnementale

Pour les voitures avec moteur à combustion, l’Ecomobiliste tient compte des émissions du CO2 – à effet de serre –, des nuisances sonores et de la pollution atmosphérique. Avec les modèles électriques, les dommages environnementaux dus à la fabrication des batteries sont pris en considération.

Le système d’évaluation a été développé en 1997 par l’Institut de recherche en énergie et en environnement (IFEU) à Heidelberg en collaboration avec le Umweltbundesamt (office fédéral de l’environnement) d’Allemagne et actualisé plusieurs fois depuis, en:

  • 2004 sur la question de l’action sur le climat des particules de diesel, avec la participation d’experts de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et de l’Institut Paul Scherre (PSI)
  • 2008 sur la pondération des valeurs de CO2 ainsi que l’impact environnemental des oxydes d’azote (NOx), avec le concours de l’IFEU et du Verkehrs-Club Deutschland (VCD)
  • 2011 sur le nouveau procédé de repérage des utilitaires (introduction de la norme Euro5), en collaboration avec l’EMPA
  • 2012/13 sur les voitures à essence à injection directe en raison de leurs émissions de particules malsaines
  • 2016 sur les émissions de NOx des voitures diesel

Le système d'évaluation des voitures à moteur à combustion

Le système d'évaluation des voitures électriques et hybrides recharcgeables

Pour les voitures avec moteur à combustion le calcul final de la note s'obtient par la pondération de quattre nuisances selon le graphique ci-dessous.