Voitures électriques

L'essor des voitures électriques s'est fait attendre. Mais le vent a tourné et, aujourd'hui, nombreux sont les constructeurs qui produisent des modèles de voitures électriques de série.

Système d'évaluation des voitures électriques

L'évaluation de l'Écomobiliste ne permet pas de comparer les voitures électriques avec les voitures équipées d’un moteur à combustion. L'impact des véhicules à moteur à combustion sur l’environnement s’exprime différemment et à d’autres niveaux que celui des véhicules électriques. Ainsi, la production de carburant pour les véhicules diesel ou à essence n’est pas un facteur déterminant dans l’évaluation de l’impact environnemental de ces véhicules – la majeure partie des émissions polluantes provenant de leur utilisation. Par contre, dans la circulation, les voitures électriques ne rejettent pas de polluants : les atteintes qu’elles portent à l’environnement proviennent de la production d’électricité et des batteries. C’est pourquoi nous avons développé un système de notation des voitures électriques en collaboration avec l’Empa (le laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche). 

Les modèles électriques ou hybrides plug-in des voitures de tourisme sont évalués dans des listes séparées : 

Voitures électriques

Voitures hybrides rechargeables

Explication du système d'évaluation

Position de l'ATE sur les véhicules électriques

L'ATE a défini sa position concernant les enjeux liés aux véhicules électriques. 

Meilleur bilan carbone

Les voitures électriques disponibles aujourd’hui ont un meilleur bilan carbone et sont plus économiques à l'utilisation que les véhicules à moteur à combustion. Après 30'000 km les voitures électriques ont compensé l'énergie grise nécessaire à leur production, y compris celle celle de la batterie. Cet effet peut encore être renforcé en utilisant de l'éco-courant certifié d'origine renouvelable et ménageant les milieux naturels.